s'écria ChâteauRenaud, voilà le premier homme courageux que j'entends prêcher loyalement et brutalement l'égoïsme : c'est très beau, cela . bravo, monsieur le comte . C'est franc du moins, dit Morrel . mais je suis sûr que monsieur le comte ne s'est pas repenti d'avoir manqué une fois aux principes qu'il vient cependant de nous exposer d'une façon si absolue. Comment aije manqué à ces principes, monsieur . » demanda MonteCristo, qui de temps en temps ne pouvait s'empêcher de regarder XL. Le déjeuner. sac longchamp imitation fourrure 155 Page 159 Le Comte de MonteCristo, Tome II Maximilien avec tant d'attention, que deux ou trois fois déjà le hardi jeune homme avait baissé les yeux devant le regard clair et limpide du comte. «Mais il me semble, reprit Morrel, qu'en délivrant M. de Morcerf que vous ne connaissiez pas, vous serviez votre prochain et la société. Dont il fait le plus bel ornement, dit gravement Beauchamp en vidant d'un seul trait un verre de vin de Champagne. Monsieur le comte . s'écria Morcerf, vous voilà pris par le raisonnement, vous, c'estàdire un des plus rudes logiciens que je connaisse . et vous allez voir qu'il va vous être clairement démontré tout à l'heure que, loin d'être un égoïste, vous êtes au contraire un philanthrope. sac longchamp pliage tour eiffel pas cher Ah . monsieur le comte, vous vous dites Oriental, Levantin, Malais, Indien, Chinois, sauvage . vous vous appelez MonteCristo de votre nom de famille, Simbad le marin de votre nom de baptême, et voilà que du jour où vous mettez le pied à Paris vous possédez d'instinct le plus grand mérite ou le plus grand défaut de nos excentriques Parisiens, c'estàdire que vous usurpez les vices que vous n'avez pas et que vous cachez les vertus que vous avez . Mon cher vicomte, dit MonteCristo, je ne vois pas dans tout ce que j'ai dit ou fait un seul mot qui me vaille, de votre part et de celle de ces messieurs le prétendu éloge que je viens de recevoir. Vous n'étiez pas un étranger pour moi, puisque je vous connaissais, puisque je vous avais cédé deux chambres, puisque je vous avais donné à déjeuner, puisque je vous avais prêté une de mes voitures, puisque nous avions vu passer les masques ensemble dans la rue du Cours, et puisque nous avions regardé d'une fenêtre de la place del Popolo cette exécution qui vous a si fort impressionné que vous avez failli vous trouver mal. Or, je le demande à tous ces messieurs pouvaisje laisser mon hôte entre les mains de ces affreux bandits, comme vous les appelez . D'ailleurs, vous le savez, j'avais, en vous sauvant, une arrièrepensée qui était de me servir de vous pour m'introduire dans les salons de Paris quand je viendrais visiter la France. imitation sac longchamp roseau Quelque temps vous avez pu considérer cette résolution comme un projet vague et fugitif . mais aujourd'hui, vous le voyez, c'est une bonne et belle réalité, à laquelle il faut vous soumettre sous peine de manquer à votre parole. XL. Le déjeuner. 156 Page 160 Le Comte de MonteCristo, Tome II Et je la tiendrai, dit Morcerf . mais je crains bien que vous ne soyez fort désenchanté, mon cher comte, vous, habitué aux sites accidentés, aux événements pittoresques, aux fantastiques horizons. Chez nous, pas le moindre épisode du genre de ceux auxquels votre vie aventureuse vous a habitué.